Écrire à Marc-Alain



webmaster

 

 

 


                      

Synthèse des Recherches et Publications

L'ensemble des recherches et travaux de Marc Alain Descamps est centré autour des notions d'IDENTITE ET APPARENCE.

Quels sont les rapports entre l'identité personnelle et les identités sociales ? Comment reste-t-on un et identique à travers les différentes expression de soi que l'on manifeste aux autres et qu'ils nous renvoient, en reflet ? Comment rester fidèle à sa personnalité profonde et ne pas s'identifier à l'une des images de soi que nous renvoient les autres ou que privilégie la société (moi enfantin, professionnel, parental, public, médiatique...) ?

Ses recherches ont débuté par les groupes qui, incapables de s'exprimer, " montrent sans pouvoir rien dire d'autre" : nudistes (1972), tatoués (1983), culturistes (1983), sportifs (1990), relaxation (1990), motards (1988), analphabètes (1990), relaxations et psychothérapies d'expression par le corps... Dans le primat de l'agir, l'essentiel ne peut être dit, d'où le besoin du recours à des techniques plus cliniques pour dépasser le mur du silence, ce qui a du se faire dans le cadre de la psychologie sociale clinique.

Marcel Mauss avait mis au point la notion de " techniques du corps ", comme la nage, le saut en hauteur, l’acrobatie … opposées aux techniques matérielles découlant de la science. Et avec leurs ethnologues les Occidentaux sont partis sur la description des techniques des autres (peuples primitifs ou sauvages) qui paraissaient étranges (négresses à plateaux, femmes girafes, excisions, scarifications, tatouages, mutilations rituelles, labrets …). La thèse de M-A. Descamps est que nous avons les mêmes techniques du corps ou en tout cas des techniques équivalentes. Mais elles sont dissimulées sous des théories médicales, hygiéniques, religieuses, de propreté, etc. Mais les " sauvages " aussi, simplement ce ne sont pas les mêmes. Ainsi a-t-il pu étudier dès 1983 nos pratiques occidentales du tatouage, du piercing, de la circoncision, de l’épilation, du trans-sexualisme … Les transformations corporelles sont plus évidentes sur les femmes, car plus obligatoires pour leur beauté : chirurgie esthétique, orthodontie, rhinoplastie, liposuccion, amaigrissement et produits de régime, etc. Ainsi ont été découverts les Modèles culturels ou " standart types sociaux " comme l’image de l’œuf, de la guêpe, la fourmi, l’oie, le pigeon, la morue, l’araignée, l’échassier … " jeune, mince et belle ".

Par là il a contribué à l’invention de la Psychologie du Corps. La psychologie est en effet passé de la science de l’âme, à celle du comportement (behavior), des conduites, de l’inconscient, des motivations et finalement du corps dans les années 1990.

L'étude du vêtement comme langage muet que l'on tient aux autres (1979,1984), a mené logiquement à celle de ce processus universel de communication sociale qu'est la mode. Un code des habits a été mis au point dans leur processus d'expression symbolique, en différentiant le personnel du social par une psychologie de la mode.

Du vêtement on est passé au corps, où certains sont enfermés comme dans une prison. Le corps est-il le centre ou le support de l'identité personnelle ? Quelles sont les parts respectives du personnel et du social dans l'image du corps (1986)? A l'aide des stéréotypes sociaux ont été mis en évidence les inférences que les autres font à partir de notre corps et par là les théories implicites de personnalité que partage un groupe (Les langages du corps, 1989) Puis l'accent a été mis sur les traits centraux d'après Asch 1950 et l'effet d'ordre avec les phénomènes d'étiquetage (label). Les techniques de communication de masse, la médiatisàtion et la publicité privilégient, au-delà du stéréotype, la réduction d'une personne à un mot, un slogan, un sobriquet ou une étiquette. Toute personne présentée avec une étiquette aura du mal à s'en défaire (dans l'esprit des autres et pour lui-même par intériorisation). L'image de soi ne peut pas être indépendante de l'image que les autres donnent de nous.

Les recherches actuelles portent sur les rapports entre l'identité personnelle et l'identité professionnelle selon la théorie de la comparaison sociale d'Adams et sur les prototypes (images de soi et des autres, image de la femme et de l'enfant, images du corps et images de marque) véhiculées par la publicité. A partir des stéréotypes, elles se sont naturellement orientées vers les représentations sociales et les processus cognitifs en jeu dans les processus d'identité et de communication. Après avoir travaillé sur les petits groupes, les recherches portent maintenant sur la communication dans l'entreprise, communication interne (descendante, ascendante et latérale) et externe (image de marque et représentations sociales).

Puis par un processus de centralité, on s'est interrogé sur les concepts de soi, d'identité personnelle et de Soi. Tout le travail porte maintenant sur la différenciation entre la personnalité, la personne, et le transpersonnel. Et plus particulièrement elle porte sur le Moi et les maladies du Moi : l'égo, défini comme égoïsme, orgueil et colère. Comment dépasser l'égo pour accéder à sa véritable nature : le Soi ?

L’étude des différents états de conscience et des états de conscience modifiée mène à des recherches sur les Techniques de l’Extase : yoga, tantrisme, danse, transe, éveil de la kundalini … et les autres éléments de la technologie du Sacré. Ont été étudiés : la marche sur le feu (1992), le chant harmonique (1992), les caissons d’isolation sensorielle (1990), les conduites ordaliques avec prises de risque (joueurs, cascadeurs, pilotes, ailes delta, saut à l’élastique, rafting …). Les dernières publications portent sur la possibilité d’une psychanalyse spiritualiste, l’éveil de la kundalini et les expériences de mort imminente.


www.europsy.org/marc-alain
© marc-alain@descamps.org