Écrire à Marc-Alain



webmaster

 

 

 


                      

LES FEMMES MYSTIQUES DES INDES

Les hommes mystiques des Indes sont célèbres : Chaitanya, Vidyapati, Kabir, Toukaram, Tulsidhas, les Bauls (Bahouls) … Ici nous évoquons quelques femmes mystiques des Indes.

- VIème siècle. Kareik Kalam meyar, « la mère du Karikal »
« Depuis que j’ai appris à parler, débordant d’amour
j’ai atteint tes pieds, magnanime Seigneur.
Pour lui durant les sept naissances,
nous serons les serviteurs,
nous n’aurons d’amour que pour lui.

Désormais, nous sommes sauvées,
nous avons atteint les pieds de Dieu.
Désormais, point de tourment,
pour nous, O mon cœur.
Nous avons fini de traverser l’océan tapageur
des inépuisables naissances,
engendrant un océan de karma.

- XIIème siècle Akka Maha Dévi.
« Pour apaiser ma faim, il y a l’aumône,
pour apaiser ma soif, il y a le ruisseau
pour dormir, il y a les ruines du temple
et Ta présence remplit ma solitude.

Mon corps n’est que poussière,
mon âme n’est que vide
délivre-moi de mes illusions, Seigneur.

Mon cœur t’appartient
Il te donne sa confiance et son amour
Il t’offre ses peines et ses épreuves
Mon cœur est un avec toi.

Je suis perdue dans une extase paisible et profonde
L’éclat de la lumière suprême
a envahit tout mon être.

- Lalla Yogeshwari 1320-1390
Pourquoi tresser une corde de sable pour traire une vache de bois ?
Qui me délivreras du mal de ce monde ?
Certains dorment en marchant
d'autres même dans leur sommeil sont éveillés.

Moi LALLA j'ai apaisé le feu par le feu de l'amour
je suis morte avant que de mourir

Répéter OM a fait de mon corps un charbon ardant.
Lorsque j'ai entendu vibrer la cloche
j'ai pénétré l'espace et le vide.
Aller de vide en vide vers l'au-delà du Vide
le sans-Tache originel et indicible
Celui qui a fait monter l'énergie lovée
plus jamais ne renaîtra,
il est le libéré-vivant (jivan-mukti)

Quand la flamme intérieure fut allumée
la lampe intérieure s'éclaira

Par une pratique assidue, la manifestation a été résorbée
les formes sont revenues dans le ciel vide
et le vide a disparu, seul a subsisté l'Inaffecté
Depuis que j'entends l'Unique, tu n'es plus nulle part

- XVème siècle, Mira Baï, princesse Rajput, 1498-1553
Gardes-moi près de toi
Fais de moi ta servante,
mais gardes-moi près de toi.
Je cultiverai ton jardin
et pour mon salaire
je ne demande qu'à pouvoir te contempler.

Ton esclave te supplie
et tombe à tes pieds
Gardes-moi près de toi
et laisses-moi te contempler.

O Seigneur arrache-moi à l'océan
de la mort et de la transmigration.
Tiens ta promesse d'une vie antérieure.

Mon Bien-aimé est arrivé
et la joie est entrée dans mon corps
Mirabaï est devenue l'esclave de Krishna.

- Mira Alfassa 1876-1973 Shakti d’Aurobindo
Des milliers et des milliers de Yoguis
qui ont pris naissance en Inde
y ont vécus selon les principes révélés
aux grands sages du passé insondable,
pour ôter les souffrances de l’humanité.

Aujourd’hui je tremble de félicité
me rappelant les paroles de Mère :
« O ma chérie, viens à moi,
laissant toute autre tâche.
Tu es toujours mienne.

O Conscience pure,
Incarnation de la vérité,
j’écouterai tes paroles.

O mère, pourquoi tardes-tu à venir ?
Pourquoi m’as-tu donné cette naissance ?
Je n’en sais rien, O mère.
Pardonne-moi toutes mes fautes.

- Ma Ananda Moyi 1896-1982, la Sainte bengali

« Soyez toujours heureux, la tristesse est votre ennemie.
Réalisez donc cet état de félicité divine qui est au fond de nous.
Cherchez toujours à vivre dans la joie,
à exprimer la joie dans vos pensées et vos actes.
L’Etre suprême est joie incarnée.
Sentez sa présence joyeuse dans tout ce que vous voyez ou entendez.
La tristesse est fatale à l’homme.
Essayez d’être attentif à tout ce qui est une vraie joie,
elle vous rapprochera de Dieu.
Apprenez à vous immerger dans la joie divine ».

« Je suis tout ce que vous croyez que je suis.
Je suis tout ce que vous pouvez penser, dire ou imaginer de moi.
Je suis ce que j’étais et ce que je serai.
Ce que je suis, je l’ai toujours été, dès mon enfance. »

« Ce corps n’appartient pas au Bengale, ni aux Brahmanes,
mais à l’humanité toute entière.
Rien ne lui appartient en propre et l’univers tout entier est à lui. »

« Vous l’avez tellement demandé,
que la Joie divine est venue dans ce corps pour votre édification ».
Nous ne devrions jamais l’oublier.


www.europsy.org/marc-alain
© marc-alain@descamps.org