HELIOGABALE (204-222)

 

 

     Le cas d’HELIOGABALE, empereur romain 218-222, est exemplaire pour la psycho-histoire, car c’est un exemple de plus des distorsions historiques sous l’influence des pressions moralisatrices. Sa vie est tellement sexuelle qu’il faut la passer sous silence et instaurer un boycott millénaire.

      Julia Domma est une Syrienne, fille d'un prêtre du temple du Soleil d'Emèse. Dotée d'une immense ambition, elle va réussir à imposer une domination des femmes sur les empereurs romains et par eux sur tout l'empire. Ce clan est formé de sa soeur Julia Maesa et de ses deux nièces Soaemias et Mamaea. Domma commence par se faire épouser par Sévère, un légionnaire originaire d'Afrique (Leptis magna en Tripolitaine, maintenant la Lybie). L'armée du Danube le prend pour chef, puis réussit à l'imposer comme empereur sous le nom de Septime Sévère (193-211). C'est le triomphe des colons et des soldats contre les Italiens. Il meurt pendant une guerre en Bretagne contre les Calédoniens (Ecossais), en laissant 2 fils, qui se détestent et que leur mère Domma n'arrive pas à réconcilier.

    L'ainé Bassianos a reçu le nom de son grand-père. A l'âge de 10 ans sa mère réussit à le faire nommer César et deux ans après Auguste. Il va devenir empereur (211-217) sous le nom de Marcus Aurélius Antoninus et le sobriquet de Caracalla, qui est le nom du manteau gaulois, assez court dont il avait lancé la mode à Rome en opposition contre la toge romaine. Son premier acte sera de  tuer le cadet Géta. Puis il donne en 212 le droit de citoyen romain à tous les habitants de l'Empire, ce qui est une décision politique considérable. Il est assassiné en 217 par le préfet du prétoire, Macrin qui se fait proclamer empereur à sa place. Julia Domma, qui avait influencé son mari et son fils meurt. Mais sa soeur Julia  Moesa réussit à faire se soulever les troupes de Syrie et à choisir son fils élevé en Orient .   A l'âge de 14 ans il est proclamé en avril 218 Empereur romain par les soldats syriens et imposé à Rome. Il prend le nom de Marc Aurèle Antonin Elagabal (218-222)

Etudié par Antonin Arthaud Héliogabale nait en 204 à Antioche. Sa mère est Julia, nièce de l'empereur Septime Sévère et cousine de l'empereur Caracalla. Elle dit qu'il est un fils adultérin et "incestueux" de son cousin Caracalla, car il lui ressemble. Son père supposé ayant été assassiné, il est élevé sans aucun père à Antioche dans le temple du Soleil, où existait un culte célèbre de la pierre noire.

On lui prédit qu'il sera un prêtre-roi du Soleil. Et de fait à 5 ans il est sacré prêtre du Soleil.

Dès cet âge de 5 ou 6 ans, il sert d'amant et de femme à bien des jeunes et des hommes.

Il défile à Rome nu le sexe en érection conduisant un char trainé par des femmes nues..

Il y a des révoltes dans l'armée.

Il se promène toujours avec un poignard d'or, un lacet de soie et une fiole de poison pour avoir le choix du mode de suicide.

Il épouse la Grande Vestale et remplace les sénateurs par des femmes.

Il organise un grand spectacle dans le Colisée où, pour prouver son amour aux Romains, il s'offre à être sodomisé par tous ceux des spectateurs qui veulent venir.

L'armée se révolte, puis la garde prétorienne. Il est renversé et poursuivi. Il se refugie dans les latrines, où il est retrouvé. Il est alors égorgé, mutilé sexuellement et l'on essaie d'enfoncer son corps dans une bouche d'égout, en vain on le ressort alors et le jette dans le Tibre au Cloaca maxima. Sa mère est massacrée en même temps par la garde prétorienne.

Mais sa grand-mère Maesa avait ménagé l'avenir en le forçant à adopter le fils de Mamaea, Gessius Bassianos Alexianus, son cousin, proclamé César à 15 ans. Il lui succède sous le nom d'Alexander (222-235). Pendant les 13 ans de son règne, il se laissera gouverner par sa grand-mère puis par sa mère. Ces quatre femmes vont donc recevoir les titres de "mère du camp", "mère du Sénat", "mère de la patrie". Intelligentes et ambitieuses, elles vont orientaliser l'Empire et le cosmopolitiser.